Page 1 sur 1

Le paillage

Publié : 13 mai 2009 12:01
par Dam
Bonjour à tous

j'ai un petit terrain d'un demi hectare sur Saint Chinian, dessus je vais y implanter des olivier de la variété Verdale de l'hérault, Bouteillan et Cornicobra. J'ai préparé mon terrain sauf les trou que je vais ouvrir. Cependant je me pose plusieurs question :

- tout d'abord la période de plantation : étant forestier la période de plantation en forêt est le plus souvent l'automne pour que les racine puissent se développer dans un sol encore "chaud" afin de mieux redémarrer au printemp. Cependant la pépinière situé à pézénas (là ou je prendrai mes plants) sur la route de Nizas m'a conseiller de les planter au printemps, quel est à votre avis la meilleure période ?

- Pour le paillage, je peux me procurer du paillage plastique à mettre au pied de chaques arbre afin d'éviter l'évaporation de l'eau et la concurrence herbacée. est-ce une bonne idées du moin pour les premières années ? quel type de paillage est à préconiser ? (plastique, jute, écorce ....)

merci de votre attention et des réponses que vous pourrai m'apporter

Cordialement

Re: Le paillage

Publié : 13 mai 2009 22:18
par Edy Spagnol
Bien le bonsoir

Vous devez surement avoir du BRF, cela fait aussi l’affaire, vous devez en connaître les avantages, vu votre métier je ne m’étant pas plus sur le sujet
--------------------------------------------------------------------
Pour ceux qui ne connaissent pas
http://video.google.fr/videosearch?hl=f ... 4&ct=title
--------------------------------------------------------------------
Si vous pouvez arroser, il sera plus simple, d’être prêt pour les planter avant la fin des périodes gélives, et préparer les trous par anticipation, permettra aux gelées de caser les parois des trous.

Si vous ne pouvez pas arroser, profitez de les planter avant l’hiver est aussi une bonne chose, mais ils seront moins développées.

Si vous pouvez réaliser une analyse de sol, vous pouvez profiter du prou pour réaliser quelques apports spécifiques, en cas de carences ou autre

http://www.afidol.org/forum/viewtopic.php?f=5&t=60

Il y a aussi des formations spécifiques sur le sujet aussi, ou complementaire, proche de chez vous

http://www.afidol.org/content/view/71/108/

Cordialement
:arrow:

Re: Le paillage

Publié : 14 mai 2009 12:13
par Dam
Bonjour

Effectivement le BRF parait interressant

Je pense à la paille qui doit être tout aussi bénéfique. L'inconvénient est que la parcelle est situé sur la plateau de saint chinian, il y a donc du vent qui ferra s'envoler la paille à moins de mettre une jute dessus ce qui augmenterai le coût (la paille je peut l'avoir pour pas grand chose voir gratuit mais par contre je n'ai aucune idée du prix du m2 de jute.

En ce qui concerne les formation sur l'oléiculture, j'y est pensé mais j'attend de finir mon apprentissage pour pouvoir en faire une, en attendant j'ai acheté un livre sur la culture des oliviers sur internet afin d'approfondir mes connaissance. :P

Pour le sol, c'était une ancienne vigne et je pense qu'un apport en fumier (vache ou cheval) serait suffisant dans le font du trou dès l'ouverture, lu fumier aurait le temp de s'incorporer au sol avant de planter et ne brulerai pas les racines.

En tout cas merci pour toutes ces précisions

Cordialement

Re: Le paillage

Publié : 14 mai 2009 21:06
par Edy Spagnol
Bien le bonsoir

Page 57 a 65 De l’Olivier monographie du CTIFL

Pour les racines de la vigne, une fois le livre lu, vous verrez vous même que cela n'est pas du tout une bonne idée, et vous risquez de vous retrouver dans des conditions compliquées, que vous pouvez vous éviter.

Dans votre cas le défoncement serai plus prudent

Mais vu que vous avez un peu de temps devant vous, les terres de vignes qui ce retrouvent, recouvertes d’oliviers, ne sont pas rare.
Allez visiter, ces oléiculteurs, qui ont déjà quelques années avance, ayant surtout le même sol que vous, ils vous communiqueront leurs petit déboires, et vous permettras quelques longueurs d’avance

http://e-agre.agriculture.gouv.fr/france.htm,

Servez vous de ce lien que JMD a activez, pour accéder a la carte, et ensuite allez dans votre département, et sélectionnez e fonction de vos besoins

Vos voisins oléiculteurs, en règle générale, ne sont pas tous avare d’information. TRES INSTRUCTIF

Cordialement
:arrow:

LE CONGRES DES OLIVIERS EXTRAIT

Publié : 14 mai 2009 22:00
par Edy Spagnol
1900 et quelque chose « env. » je n’ai pas la date de ce livre

Juste pour mettre un peu d’humour sur le forum, qu’il n’y est pas de méprise avec ce post
Cordialement
:D ---------------------------------------------------------------------------------------------------

Les oliviers, las d’une vie de misère, mal traités et mal nourris, ont décidé devant l’ignorance ou l’indifférence des oléiculteurs, d’exposer publiquement leurs doléances, en congrès dont on lira plus loin le compte rendu. Des vœux nombreux, émis par chacun d’eux, avec la plus grande modération, exposent les améliorations indispensables que tout oléiculteur devra apporter au sort de ses cultures s’il veut en retirer profit


LE CONGRES DES OLIVIERS

De toute part les oliviers accoururent au Congres.
……….Etc. …………………
……….Etc. …………………


Un vieil olivier, décrépit, tout rongé par la carie, lamentablement pelé, fut désigné comme président. Il faisait pitié à voir. Il ouvrit la réunion par ces mots :
« Je suis vieux et je sais, par expérience, à quels mauvais traitements nous sommes condamnés par les oléiculteurs. Dans les discours
……….Etc. …………………
……….Etc. …………………

Il déclara

La séance est ouverte
Vous avez la parole, ajouta-t-il tout bas, en désignant un jeune olivier d’aspect malingre qui avant été chargé de présenter un rapport au sujet de la plantation et de la reproduction des oliviers
LA REPRODUCTION ET LA PLANTATION

Le jeune olivier, lui, ne s’emporta pas comme avait commencé à le faire le président ; c’était un orateur moderne.
Il se contenta d’exposer simplement son état.
 Je me bornerais a à vous dire comment on m’a planté. Cette question a une importance primordiale, car vous savez tous que l’avenir d’une plante dépend, en grande partie, de la façon dont elle a été reproduite et plantée.
 L’Homme—qui soutient que pour faire d’un enfant un honnête citoyen, il faut le bien élever—devrait aussi savoir que la reproduction et la plantation des arbres doivent être exécutées avec soin pour que ceux-ci se maintiennent sains et productifs. Au contraire, regardez-moi … et rappelez-vous ce qu’il en fut de vous à l’époque de votre premier développement ; c’est notre histoire à tous.
 --Il a raison ! OUI, oui ! Très bien ! – s’écrièrent tous les auditeurs.
 Un jour—reprit l’orateur qui voulait avoir l’air indifférent aux applaudissements—mon propriétaire s’en vint à la campagne et remarqua, aux pieds de vieux oliviers
 ………etc.……………………………………
 ……… etc ……………………………….
 ……… etc ………………………………..
 --Bravo ! crièrent tous les oliviers.
 --Mes malheurs continuèrent—reprit l’orateur toujours froid devant les approbations—lorsque mon propriétaire me replanta à a demeure. Il ouvrit une fosse d’environ un mètre de profondeur, me déposa au fond, combla le fossé et voila tout. Remarquez que le terrain ou le crois est compact, ce qui fait que la fosse dans laquelle j’ai été planté constitue une sorte de vase, à parois presque imperméables, dans lequel l’eau de pluie s’accumule, m’étouffe, refroidit le terrain tout autour de moi et e rend plus sensible aux maladies. Tous vos patrons n’ont-ils pas agi de même avec chacun de vous ?
 -- Oui, oui§-- fut la réponse des oliviers.
 --Eh bien, nous devons demander à ce qu’on nous transplante rationnellement. Il s’agit, a mon avis, d’une opération qui influe sur toute la vie de la plante. Notre réclamation est donc juste. Nous voulons que dans le fond de la fosse ou l’on nous plantera, et qui aura au moins un mètre de profondeur, on mette une couche de pierre
 …… etc …………………………………
 …… etc …………………………………

Les oliviers, réunis en congrès pour réclamer auprès des oléiculteurs un traitement meilleur que celui qu’ils ont jusqu'à présent obtenu d’eux.
 …… etc …………………………………
 …… etc …………………………………

Je termine en exprimant la certitude que vous approuvez mon ordre du jour. Il est, d’ailleurs, inutile que je parle d’avantage pour essayer de faire entendre raison a ces mécréants d’oléiculteurs qui ne veulent pas comprendre


Par O. GORNI traduit par O. OTTAVI (Bibliothèque Vermorel)

Re: Le paillage

Publié : 15 mai 2009 09:13
par Dam
bonjour

Simpas ta petite histoire sur les oliviers Edy :D

Pour revenir sur la réponse précédente, j'irai demander à mes voisins (du terrain) leur opinion sur ce que tu me dis à propos de la vigne. En fait son terrai est juste en contrebas du mien et il produit des olivier (forcément :P ) mais aussi de la vigne entre les oliver, et sont disposé de la manière suivante :

1 ligne d'olivier puis 4 ligne de vigne, ainsi de suite...

J'ai peut-être oublié de préciser que la vigne avait été arraché il y a longtemps (entre 25 et trente ans) et que ce terrain à toujours été travaillé à la main (aucun tracteur n'est venu car la taille de celui-ci et l'accès ne le permettai pas (la base du sol se situe à 1 mètre au dessus du chemin, et entouré par un mur de 1 mètre également)).

merci de vos conseils

Cordialement