olives qui tombent à  la nouaison

Forum dédié aux oléiculteurs : observations, problémes, conseils...
Répondre
dume
Messages : 13
Inscription : 04 juil. 2007 20:02

olives qui tombent à la nouaison

Message par dume » 04 juil. 2007 20:48

les olives deviennet noires et tombent lorqu'elles ont atteint la taille d'un grand de riz.
pourquoi et que faire? merci

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Message par Edy Spagnol » 04 juil. 2007 22:14

Bonsoir

Uniquement 4 a 5% passent ce cap du premier stade , et vont devenir des olives, et bien sûr suivant les conditions météo et autres
  • - Mauvaise fécondation
    - Faible aptitude à la fécondation
    - Malformation des organes reproducteurs
    - Pas les bons pollinisateurs
    Etc
A ce stade il n'y a rien à faire

L'on peut agir en amont, mais pas avec aussi peu d'informations
et pas du simple au triple.

Cordialement

Jean-Michel Duriez
Administrateur
Messages : 272
Inscription : 26 juil. 2003 11:44

Message par Jean-Michel Duriez » 05 juil. 2007 07:05

C'est ce que l'on appelle chute physiologique.

Cette année se phénomène est en effet bien marqué. Il se poursuivra jusqu'au stade durcissement du noyau.

Il ne s'agit pas d'une maladie ni d'une attaque de ravageur. Edy a listé les principales causes qui sont toutes physiologiques. J'y ajouterai les stress en particulier hydriques et thermiques.

Certaines variétés (la Lucques par exemple) sont plus sensibles que d'autres.

Avouons que ce problème n'est pas très bien connu.

Il est cependant moins marqué sur les oliviers correctement fertilisés et irrigués.

dume
Messages : 13
Inscription : 04 juil. 2007 20:02

olives qui sechent et tombent

Message par dume » 05 juil. 2007 13:28

merci pour ces précisions.

mes oliviers ont 11 ans, reçoivent en automne phosphore et potasse, et en trois fois de l'azote (ammonitrate) au départ végétation, à la floraison
et fin juin (nouaison). ils sont irrigués au tuyau
jusqu'à l'aplomb des frondaisons (environ 500 L /pied). l'altitude est de 400 M.

-taille tous les deux ans. picholine tous les ans.

situés en corse du sud, exposés sud, variétés :
-Zinzala (endémique poussant natrurellement ici), en principe très rustiques
-picholines
-cailletier
-germaine

l'année dernière, déja et pour la première fois, les olives ont presque toutes chutées. cette annéé ça commence.

devrais-je poursuivre l'arrosage en juillet-aout ou pas?

merci de votre amabilité.

Louis Cesari
Messages : 2
Inscription : 22 oct. 2003 20:50

Message par Louis Cesari » 07 juil. 2007 18:28

Effectivement cette année la chute physiologique est bien marquée
Elle a fait perdre, sur certains vergers, tout espoir de bonne récolte pour cette année
Déjà l'année dernière, les conditions météo ont conduit la Corse à une très faible récolte . Tout récemment, l'état de "Calamité Agricole" a été reconnu et des procédures de compensation financière sont en cours ces jours-ci.

Pour cette année, rien de particulier n'explique la chute importante qui est constatée ces dernières semaines (pluies au bon moment, pas trop de chaleur, du vent ces temps-ci, mais rien d'exceptionnel). On observe cette chute sur l'ensemble de l'île, sur vergers anciens, sur vergers en sec comme en irrigué

Il semble que l'olivier soit du genre à se remettre lentement des stress qu'il connaît. Il est possible que ce soit là une conséquence des conditions météo (ensoleillement , chaleur et sécheresse ) de l'été dernier.

Rien de particulier à faire en tous cas, arroser normalement les arbres et voir d'ici 2 ou 3 semaines ce qu'il reste. (en matière d'arrosage, 500 litres/arbre c'est ok, mais pas tous les jours, toutes les 2 ou 3 semaines, ça devrait aller bien)

Penser aussi à protéger les olives contre la mouche, qui est arrivée cette année avec 3 semaines d'avance.

dume
Messages : 13
Inscription : 04 juil. 2007 20:02

OLIVES QUI TOMBENT

Message par dume » 07 juil. 2007 18:59

merci de votre éponse Mr Mr Cesari.

on fera avec comme l'année dernière.
j'arrose en effet tous les 20 jours. Je pense traiter au dimezil cette semaine en plein, surtout les picholines.
Je vais voir avec Mr andréani s'il est également touché à Filitosa.

par contre je n'ai reçu aucune alerte de la frédon (dont je suis administrateur) pour la mouche.
Bien amicalement.
Dominique bighelli

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Message par Edy Spagnol » 08 juil. 2007 00:23

Bien le bonsoir DUME

Merci beaucoup Mr louis

Nous avons pris les premières mouches semaine 22 dans le secteur de Taggia

Sur 140 pièges 26 mouches ont été prises, pièges "alimentaires"
Nous avons eut quasiment pas de prise sur les pièges classique cela s'explique par l'avidité des mouches a ce moment précis elles ont faim

Les premières olives piquées à peine grosse comme un grain de blé
La semaine 24, plus de 5 mouches pièges semaine

Cette semaine
En moyenne plus de 4 par jour, la chaleur vient a notre secours, mais les températures sont déjà élevées, et les nuits deviennent plus chaudes

L'air chaud sur les collines, ne provoque plus appel d'air, qui amenait l'air frais et humide de la mer.
Notre plus gros souci est le vent chaud et sec qui accélère en descendant des montagnes, et provoque « arrêt de pousse brutal ».
Nous avons eut un incendie qui a ravagé tous les pins "qui bloquaient ces vents chauds" et il nous a fallu plus de 4 ans pour avoir des arbustes, et cela fait sept ans que les arbres ont repris leur fonction.
Les trois années qui ont suivi l'incendie LA CHUTE PHISIOLOGIQUE a triplé.

En zone bien enherbe depuis plusieurs années (plus de cinq ans et entretenue bien sur) avec une bonne litière/humus, qui casse les rayons du soleil sur le sol, l'effet est plus estompé.

Auriez-vous remarque dans votre secteur des cas similaires ?

Mes voisins (oléiculteurs depuis de longues générations), avait des cas similaires et après l'incendie, passaient du blanc arboricole sur toutes les charpentières, tronc et les grosses branches, tous les deux an et pendant 4 ans, pour que les rayons de soleil soient réfléchis, et éviter un arrêt des pousses brutal, et ils avaient beaucoup moins de chute ! !
L'écorce est très peu brûlé. C'est un atout très important

J'observe de pré cette astuce, et je fais comme eux sur des terrasses, mais que depuis 4 ans, et je n'ai pas assez de recul pour porter un jugement.

Si vous pouvez faire de même sur une dizaine d'oliviers avant les grandes chaleurs, j'irais plus sûrement dans mes analyses
L'analyse suivant les cultivars est différente aussi, ce qui complique un peu, mais les résultats sont pour l'instant bon, mais je n'ai trouvé aucuns documents sur ce sujet.

Avec un pulve a dos, et une grosse buse 1.6 ou plus, bien dilue s'est rapide « Attention il faut éviter impérativement les feuilles »

Zinzala (endémique poussant naturellement ici),
Je suis intéresse par le système racinaire de cette variété, pourriez vous m'en dire plus ?


Cordialement

Louis Cesari
Messages : 2
Inscription : 22 oct. 2003 20:50

Message par Louis Cesari » 08 juil. 2007 21:25

Bien le bonjour tout le monde
Dumé, je ne sais pas si la fredon travaille sur la mouche cette année,
Pour être une peu plus complet, je rajouterai que lorsque elle y a travaillé, le moins que l'on puisse dire est que les conseils diffusés étaient........ sans lien avec la réalité des captures de mouches, donc dangeureux.
Cette année sur mon verger, j'ai eu mes premières prises vers le 18 juin, les olives étant déjà suffisament grosses, j'ai fait mon premier traitement le 22 juin.
Etienne a certainement des pièges qu'il suit.

Edy, la ZINZALA est une variété locale de Corse (pas retrouvée pour l'instant ailleurs, il y a eu des études génétiques intéressantes sur le sujet) , présente sur tout le littoral Sud de l'île. Elle a une vigueur exceptionnelle, donne des arbres qui peuvent facilement dépasser les 15 mètres de hauteur et qui sont très difficiles à tailler. Leurs racines??? elles dépassent largement l'aplomb de la frondaison, c'est sûr. Lorsqu'on ouvre des pistes (terrassements), on en suit par fois sur plus d'une trentaine de mètres.

Sur des arbres centenaires, on applique plus une logique forestière qu'agricole.

vaste sujet
a+
Louis

dume
Messages : 13
Inscription : 04 juil. 2007 20:02

Message par dume » 08 juil. 2007 22:56

Bonsoir mr Cesari,Mr Edy,
je m'excuse pour m répose tardive, j'étais absent.
on a fait un peu le tour.
"la chaleur vient a notre secours"
cela veut dire que la mouche craint la chaleur?
je vais réetudier un peu tout ça car j'ai été trop occupé ces temps dernier et perdu un peu pied.
mes oliviers ont été planté par vagues. Disons que j'en ai 40 de 11 ans.
-à 7 ans, première récolte (2004) 400 kgs, très saines (récoltées a la mains tournantes).
-2005 60kgs saines (arbres chargées, elles ont pourri en octobre). les moulins du taravo n'ont même pas ouvert cette année là.
-2006 aucune récolte belle foraison, puis importante coulure, puis totale cute physologique.
-2007 belle floraison, puis coulure, et début de chute inquiétante. c'est désespérant. je n'ai npas eu le temps de piéger mais je vais traiter
demain.
on se tiens au courant.
bien amicalement
domnique bighelli Tel 04 95 24 36 02 pétréto bicchisano

Edy Spagnol
Messages : 502
Inscription : 21 mai 2006 19:49

Message par Edy Spagnol » 09 juil. 2007 21:49

Bien le bonsoir Mr Oleiculteur

Pour la mouche
En ce qui concerne le seuil thermique supérieur, quelques heures a 47,6°
sous 9% d'humidité relative, suffisent pour détruire toutes les larves de 3eme stade
En général, au températures au dessus de 30° La mortalité des larves augmentent, les larves les plus jeunes étant les plus sensibles
Arambourg

Mais Pour l'olivier
a partir de 40° les risques de brûlures sont la eux aussi :evil:

Cordialement

dume
Messages : 13
Inscription : 04 juil. 2007 20:02

Message par dume » 10 juil. 2007 19:57

merci pour ces précisions.
le vent m'a empeché de traiter ce matin. je crois que je vais etre en retard
salutations.

Répondre